Les Autres

Ce nom énigmatique nous le traînons depuis notre première année de BTS Communication. Il ne vient pas de nous, on nous a baptisés. Mais ce n’était pas pour nous déplaire, il est apparu comme une évidence à nos yeux. C’est donc à cette époque que nous sommes devenus Les Autres…

Articles populaires

Tchin : à 2016 !

2016 année des balaises

Pour cette nouvelle année tout le monde y va de ces fameuses résolutions : perdre 3 kg, se remettre au sport, arrêter les fast-foods, appeler plus souvent Mamie… Chez les Autres les résolutions c’est toute l’année… Non on déconne ! C’est juste qu’on ne se voile pas la face avec des promesses qu’on ne tiendra pas car au fond si t’appelles pas ta Mamie c’est parce que t’es un(e) petit(e) fils/fille ingrat, c’est tout. 2016 ne te changera pas. On sait ce que tu te dis : nouvelle année, nouvelle chance de réussir les trucs que t’as raté l’an passé. C’est pas faux, tu vas pouvoir réessayer d’avoir ta place pour Tomorrowland, promettre d’aller à la salle de sport même le dimanche quand il pleut, ne pas oublier l’anniversaire de ta meuf, etc.

Personnellement je ne me fais pas de promesses et pas de « je ferai mieux cette année » mais plutôt un bon « qu’est-ce que je vais faire cette année d’intéressant ? » et selon moi 2016 va être riche en émotion et pauvre en sommeil. Avec mon chéri, on a décidé de partir de la région parisienne. Vous l’avez sûrement lu ici, j’ai pas mal déménagé pendant mon adolescence et en habitant depuis 7 ans en banlieue je me suis rapprochée de mon Paris d’enfance. Seulement Paris et moi on a rompu. Avec l’Homme on a donc prévu de partir fin septembre 2016 : direction le Pays Basque. La mer, les Pyrénées et nous. Nous avons un ami qui habite dans cette région depuis 3 ans environ, et c’est grâce (ou à cause) de lui que nous en sommes tombés amoureux. Soleil, mer et surf, on s’y croit en vacances toute l’année.

image-biarrtiz-2-copie

J’arrive à un stade dans ma vie où j’ai besoin de me réaliser seule pour être bien avec mes Autres et les autres. J’ai toujours perdu de vue beaucoup de gens pendant mon adolescence à cause de mes trois déménagements en 6 ans. Ça m’a affecté de rompre à chaque fois un lien fort et de devoir reconstruire de nouvelles relations dans un nouvel endroit avec des nouvelles personnes, c’est éprouvant pour une adolescente. Mais aujourd’hui c’est moi qui décide de partir, ce n’est pas une obligation, je ne dois pas suivre ma mère sans broncher, c’est moi qui veut. Pour la première fois de ma vie je vais décider où je souhaite habiter. OUAH. Je me sens enfin prête à déménager sans avoir peur de perdre mes amis, j’ai confiance en eux et en nous. Nous sommes des grands et je n’ai plus l’angoisse de les perdre. Ils comprennent que cette année est charnière pour moi…Bon c’est pas pour autant qu’ils ne me feront pas des petites réflexions d’amours relou, mais je sais qu’ils comprennent mon état d’esprit. Puis comme je leur dis souvent en ce moment : « on se verra moins mais on se verra mieux« .

[Laisse le clic-clac déplié je vais venir squatter souvent]

Sur place, on souhaite louer une grande maison avec trois chambres car mon chéri est musicien, bricoleur et aventurier : il a besoin de place pour composer, respirer et créer. Moi je suis une touche-à-tout (sauf à ton cul) : DIY, photo, couture,… Et puis j’ai une grande collection de sacs et de chaussures qui demande à être mieux traiter que dans le tiroir sous le lit. Le plus important c’est que l’on voudrait avoir un grand jardin car je suis une Brigitte Bardot dans l’âme et je veux adopter des poules, des lapins, un chat et sûrement un Husky pour tenir compagnie à Haussmann, mon toutou relou.

Puis l’année 2016 pour moi elle veut dire aussi « prise de risque », j’ai toujours su que je ne serais jamais salariée dans une entreprise/agence/collectivité toute ma vie. J’aime l’indépendance et l’excitation de travailler pour soi, seule en en groupe. Bah oui, moi je vais pas abandonner mon Autre, Kevin, pas comme lui quand il est parti en Australie me laissant seule et désœuvrée. J’aime la vie professionnelle que je me suis imaginée : pluridisciplinaire et avec l’Alcool-it. Ah ! Bonne nouvelle : on a décroché notre premier contrat, dès que l’on a fini on vous montrera notre travail ici.

En parallèle je lance mon activité de wedding planner et je me renseigne sur le lancement d’un e-shop pour débuter cette aventure. Mon objectif à terme est de créer une fabrique : un mélange entre un concept store et un atelier. J’imagine une jolie devanture, un magasin regorgeant d’objets déco, de vêtements originaux, de bijoux et d’accessoires DIY. Il y aura des choses que d’autres ont créés, des choses que je crée moi-même et des choses à faire soi-même. Dans un coin, j’imagine un grand bureau avec un super mac. Là ce sera pour mes futurs-mariés et la communication. Et dans l’arrière boutique, séparé de la partie vente par une baie vitrée industrielle, une énorme table en bois clair où 15 personnes pourront s’assoir pour participer à des ateliers créatifs. Il y aura un coin gourmandise avec une cafetière au top et tout pleins de bonbons.

Concept boutique

Je suis consciente qu’avant d’arriver à ces objectifs il va se passer plus qu’une année, mais c’est ça qui est cool. Je ne pense pas à 2016 mais à mes rêves. Peut-être qu’ils changeront, qu’ils évolueront, mais aujourd’hui je sais dans quelle direction je veux aller, géographiquement et professionnellement. Et puis mon chéri, il me dit tout le temps : Vis tes rêves. Alors y a plus qu’à !

Les Autres vous souhaitent une bonne année riche en accomplissement et en grand bonheur mais n’oubliez pas faut travailler dur pour tout ça.

Biarritz

Comments

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *