Les Autres

Ce nom énigmatique nous le traînons depuis notre première année de BTS Communication. Il ne vient pas de nous, on nous a baptisés. Mais ce n’était pas pour nous déplaire, il est apparu comme une évidence à nos yeux. C’est donc à cette époque que nous sommes devenus Les Autres…

Articles populaires

Compter jusqu’à 8

1, 2, 3, 4…et 5, 6, 7 et 8

danse-3

J’avais 3 ans et à cet âge là tu sais à peine compter jusqu’à 10. La professeur de danse avait dit à ma mère qu’ici on comptait seulement jusqu’à 8 alors que ça irait. En effet, ça a été. Je ne vais pas vous mentir, dans les cours de danse de maternelle, c’est pas la classe à la Repetto – non non – on te colle un déguisement de dinosaure et tu fais des rondes en tenant la main de tes copines. Ils appellent ça de « l’éveil ». D’ailleurs ils t’éveillent tellement qu’arriver le jour du gala la moitié des enfants restent figés sur scène pendant que l’autre moitié sent fort le pipi. Niveau shame au max activé, Papa tu peux ranger ta camera, merci.

 

danse-7

Les années suivantes, mes parents n’ont pas lâché l’affaire. Ils ont du sentir un potentiel et m’ont inscrit au cours de danse du Casino de Paris pour mon entrée au CP. Alors là, ça déconnait pas. Fini le dinosaure qui sent le pipi, bienvenue la tenue de guerrière couleur dragée. Chaque mercredi pendant 2h une vieille dame chignottée nous apprenait à nous tenir droite, rentrer le ventre, serrer les fesses, lever le menton, allonger le cou. Elle avait un assistant : M. Bâton. Pour que ce moment ne soit pas si atroce que ça, on avait un pianiste quelque fois qui venait nous jouer, rejouer – re – rejouer, de jolies mélodies. De loin comme ça sans y être ça ressemble à de la torture, mais moi gamine j’adorais ça la torture. Mes parents étaient assez laxiste avec moi et j’étais pourrie gâtée. Je pense que la danse m’a apporté une rigueur qui me sert encore aujourd’hui. Cette jolie torture que l’on s’inflige pour ne pas se relâcher, trop s’écouter et avancer sans cesse.

danse4

7 ans plus tard et un drame familial, je quittais cet univers qui m’était cher. Divorce et déménagement, je me retrouvais au cours de danse Modern jazz de la MJC de Cachan. Je ne critique pas du tout les MJC, de nombreuses disposent de professeurs extras. Mais à cet instant je voulais pas accepter le changement, je voulais revoir M. Bâton. C’est grave Dr. ? Puis la merveilleuse période de l’adolescence a pointé le bout de son acné et j’en avais fini avec tout ce qui se rapprochait de près ou de loin au S-P-O-R-T.

En plus avec tous les cours que j’avais déjà eu je savais me déhancher comme Shakira sur Whenever. Merci Maman et Papa d’avoir déboursé une blinde pendant 7 ans pour que je puisse briller en boîte au milieu de mecs bourrés en chien.

[OUAF OUAF]

Quelques années plus tard, l’adolescence est partie et la raison est revenue. J’avais vraiment trop envie de me dépenser, de me muscler et d’apprendre. Je me suis renseignée sur des cours de danse classique pour jeune adulte. Ma copine de licence, Alex, m’a parlé de son cours de danse à Lagny, Les amis de la danse. Je me suis inscrite pour une année, l’année de la reprise. Le format était particulièrement adapté, beaucoup de jeunes filles et femmes qui reprenaient la danse classique après plusieurs années d’arrêt. Je me suis éclatée même si je vous le confesse, la danse ce n’est pas comme le vélo ! Du tout ! J’ai galéré pour tenir le niveau sans vraiment réussir à le rattraper. Le but étant de ne pas foutre la honte aux copines pour le gala de fin d’année. Ah oui je vous ai pas dit. Tous les deux ans un gala est organisé. Je suis tombé sur la bonne année #joie. Cette année j’ai voulu trop en faire, en plus de la danse j’ai lancé des projets professionnels – dont je vous parlerais bientôt – et je me suis inscrite aussi au Roller Derby. Ça aussi je vous en parlerais bientôt. Du coup j’étais juste épuisée et pas focus du tout.

danse-6

Donc un conseil pour toutes celles qui souhaitent reprendre la danse : commencer doucement, histoire de tenir le choc et de le faire avec plaisir. N’ayez pas peur de vous ridiculiser, à partir de 25 ans il y a tous les niveaux dans les cours de danse adulte. Sinon personnellement je compte bien me trouver un cours de danse chouette au Pays Basque. J’ai vraiment adoré reprendre la danse. Faire une activité sportive, quelle qu’elle soit, aide à reprendre confiance en soi et en son corps. On se sent plus forte quand on comprend que nous aussi on peut le faire, qu’on y arrive, oui même les trucs qui nous semblaient impossible. C’est plaisant de se sentir grandir et évoluer physiquement et mentalement. C’est un moment où l’on pense à soi, un moment égoïste dont on a cruellement besoin. En plus on se fait des copines.

danse-1

Allez je sors le #GIRLPOWER, cette année on y va les filles, vous vous choisissez une activité : poterie, yoga, musique, natation,… l’objectif est de se sentir bien pas de se transformer en Kayla Itsines. Si pour vous c’est primordial le changement physique alors choisissez une activité sportive qui vous plait vraiment, non mais vraiment vraiment. Vous inscrivez pas à la salle pour dire que, les kilos n’iront pas sans vous. Et comme on dit dans le nord « sac ed din« .

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *